Travail de rue

C’est quoi le travail de rue?

Pratique méconnue de la population en général, le travail de rue existe dans laprovince depuis plus de 35 ans. Implanté en 1984 à Québec, le travail de rue s’est rapidement enraciné et dévoilé comme une pratique répondant à de nombreux besoins.

Axé sur la relation d’être, le travail de rue se distingue par la proximité et la présence au quotidien du travailleur dans son quartier et vise à rejoindre les personnes souvent exclues des réseaux conventionnels.

Sa pratique, basée sur le lien de confiance, s’effectue de façon volontaire et confidentielle principalement dans les rues, parcs, commerces (bars, restaurants, etc.), domiciles, organismes, écoles, etc.

Le travail de rue sert souvent de pont entre les personnes et les services existants, ses principaux axes d’interventions sont l’écoute, la référence et l’accompagnement. Et comme le croyait si bien Saul Alinsky, homme ayant inspiré cette pratique ;

«le travailleur, quant à lui, doit avoir de la curiosité, de l’ouverture, de l’imagination, un bon sens de l’humour, croire en un monde meilleur, avoir une personnalité organisée et aussi être un tantinet schizophrène politiquement parlant afin de ne pas se laisser prendre au jeu de ceux qui vivent ou créent des difficultés.»

En savoir plus sur le travail de rue

À venir

Étique du travail de rue

L'éthique au travail de rue veut dire confidentialité. Confidentialité assurée pour toute personne qui entre en lien avec un travailleur de rue, peu importe son âge, en autant que sa vie ou celle d’une autre ne soit pas en danger.

Éthique veut dire lien volontaire et égalitaire. Personne n’est obligé de rencontrer un travailleur de rue et ce dernier ne se présente pas comme «l’expert» dans cette relation. C’est ce qui permet de développer, dans ce lien, la confiance qui est essentielle pour arriver à faire quelque chose ensemble.

Éthique veut dire questionnement plutôt que suggestion ou solution. Le travailleur de rue s’efforce davantage de questionner la personne qui partage son vécu pour qu’elle puisse tirer elle-même ses propres conclusions et pour qu’elle fasse partie intégrante de la solution.

Éthique veut dire respect, respect du rythme de la personne dans tout ce que nous entreprendrons ou n’entrepren-drons pas avec elle, respect de ses choix, de ses décisions, même si, à notre avis, il ne s’agit pas là de la meilleure alternative

pour elle, et respect de ce qu’elle est dans toute sa globalité.

L'éthique est parfois difficile à définir, comme lorsqu’on rencontre des zones grises. Le travailleur de rue est alors forcé de s’arrêter et de se tourner vers son équipe pour y réfléchir ensemble.

© TRAIC JEUNESSE 2012 . info@traicjeunesse.org . Tél: 418 651-7070